Rechercher
  • Chloé Dépré

Comment revenir avec tous ses doigts (même ceux des pieds)

Mis à jour : 1 sept. 2019

Vous êtes sûrement nombreux à penser qu’il fait tellement froid que le mieux serait de rester au chaud toute la journée boire un bon chocolat chaud devant un film au séjour ! Oui, mais quand on est ornithologue c’est dehors que ça se passe (on a pas encore convaincu tout le monde de rentrer les 4 à 8000 manchots dans le séjour pour bosser en t-shirt).

LA manchotière

Alors, comment ça se passe en ce moment alors que les températures sont sous les -20°c et que le vent vient vous glacer les entrailles ? Et bien tant qu’on bouge tout va bien, on met quelques couches chaudes et coupe-vent et le tour est joué. Seulement voilà, pour observer la manchotière j’ai besoin d’y rester de 1 à 3h en statique. Pour ceux qui auraient vue Stars-Wars j’utilise la même technique que Luke qui découpe sa monture pour se mettre au chaud dans ses entrailles. Je découpe donc soigneusement un manchot et me glisse dedans pour avoir chaud pour au moins les 2 heures qui suivent. Bon, j’espère que vous vous doutez que c’était une blague et que pour remédier au froid je suis plutôt en mode oignon. Je superpose les différentes couches sans trop en mettre pour pouvoir encore bouger. Comme je ne suis pas superornitho je mets bien sûr le slip d’abord (il n’y a que superman qui n’a toujours rien compris aux sous-vêtements…) avec un collant chaud assez fin. Pour les pieds j’ai deux paires de chaussettes, une classique que je change régulièrement (toutes les 2 ou 3 semaines ;)) par-dessus laquelle je mets des grosses chaussettes chaudes en laine. Pour le haut j’ai un sous-vêtement synthétique qui me permet d’évacuer la transpiration, ça limite le risque d’intoxication de mes co-hivernants quand je lève les bras après avoir remonté l’île pour arriver en retard au repas (un grand classique d’ornitho me direz-vous). Je recouvre ça d’une petite couche en laine et d’une polaire. Pour la tête je mets un tour de cou en polaire, un bonnet en polaire, un masque facial pas en polaire et mon masque sans teint (pour protéger les yeux du vent). Tout ça c’est le cœur de l’oignon, mais comme le vent est froid c’est loin d’être suffisant. J’y ajoute donc l’artillerie lourde.

La tenue complète

J’ajoute une grande salopette et une veste isolés avec du duvet. Dessous la veste je rajoute parfois ma petite doudoune, surtout quand il y a un ressenti entre -35 et -40°c comme ces derniers jours.

A la fin avec les grosses bottes noires on est comme monsieur bibendum : on est vraiment énorme, on est pas dans les normes.

Et voila le résultat sur le terrain!

Bon et avec tout ça on finit quand même par se peler, avec des boules de glace sur les cils, le bout du nez congelé et les sourcils collés au bonnet...

Retour après 2h par ressenti -35°C

Avec :

En partenariat avec :

Liens :

  • w-facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now